Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 juin 2012

En Juin, sur Kulture-Series !

Salut à tous, voici le programme de Juin 2012 en ce qui concerne mes avis sur les séries :

Misfits - Saison 3

misfits-saison-4-3-nouveaux-personnages.jpg

Hell on Wheels - Saison 1

hell-on-wheels-saison-1-serie-americaine-creee-par-joe-gayton-10567121rehik.jpg

Profilage - Saison 3

Pretty Little Liars - Saison 2 - Partie 1

NCIS : Los Angeles - Saison 1

Glee - Saison 2

glee.jpg

Bon mois sur Kulture-Series ;)

 

08:03 Écrit par Le Dav' dans Archives 70's | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : juin 2012 |  Facebook |

31 mars 2012

Blue Bloods - Saison 1

La saison 1 de Blue Bloods s'est achevée hier soir sur M6 avec 4 épisodes à la suite... Retour sur une première saison placée sous le patriotisme américain !

BLUE BLOODS - Saison 1 - 22 épisodes - Pour un public averti

Distribution : Donnie Whalberg (Danny Reagan), Tom Selleck (Franck Reagan), Will Estes (Jamie Reagan), Bridget Moynahan (Erin Reagan-Boyle) et Len Cariou (Henry Reagan).

Blue bloods, saison 1

Mon avis :

Allons donc direct au but, comme constaté dans le choix du nom de famille des héros de cette série policière créee en 2010, nous allons nous intérresser à la famille...Reagan. C'est plus qu'une famille, c'est un clan. Franck, le père, est commissaire de la police de New York. Donc à lui de veiller sur ses unités dont fait partie ses deux fils, Danny et le petit dernier qui est couronné dans l'épisode pilote pour son entrée dans la police, Jamie ! On n'oublie pas la soeur, Erin, assistante du procureur. Puis aussi, le père, ancien flic à la retraite.

Si les enquêtes sont plutôt vite résolues pour certaines, la vision de la famille autour de cette dernière et la trâme principale de la série. On assiste à des repas dominicaux qui valent parfois ceux de la famille Walker dans "Brothers and Sisters". On a le droit aussi à un fil rouge durant cette saison concernant la mort "suspecte" du premier fils de Franck, Joe Reagan, abattu par on ne sait qui. Jamie va enquêter sur "les templiers", une société secrête au sein de la police qui ne fait pas que le bien. Le fil rouge, malheureusement trop dispersé sur la saison je trouve. Le final est très radical au contraire. Aucun cross-over mais est-ce que la boucle est bouclée ?

Blue bloods, saison 1

Si la série a parfois de petits défauts, elle accroche directement grace à ses acteurs très convaincants. Tom Selleck retrouve enfin un grand rôle après celui de "Magnum" et celui de Richard dans "Friends". Donnie Whalberg qui nous avait bluffé dans "The Kill Point", petit frère de Mark en l'occurence et ancien chanteur des NKOTB (si c'est bien réel :D) est une véritable tête brulée et est prêt à tout pour résoudre une enquête.
Will Estes (dont son frère n'est absolument pas Rob), nous débarque de la série "American Dreams" où il tenait le rôle de JJ Pryor. Trois rôles masculins différent mais tellement complémentaires.

La série peut intérresser si on a bien aimé "New York 911", période "Cop-show" et le film "La nuit nous appartient", car la ville de New York est un sujet vaste, et la fine équipe de policier fait parfois penser à Bosco et Faith.

Les épisodes sont assez inégaux, mais bon allez, ce fût quand même un plaisir de retrouver cette famille tous les jeudis soirs (ou en replay plus tard) sur M6. On a l'agrable surprise d'y retrouver deux anciens acteurs de "New York 911", Amy Carlson et Bobby Cannavale (qui ont tous les deux connût une fin tragique dans NY911 ;) ). On retrouve aussi Michael T.Weiss, ah ce sacré Jarod du caméléon. Bien sûr aucun lien avec la série, il joue un...je ne vous dis pas. Et un acteur de la série "New York Police Blues"  apparait en personnage secondaire, il s'agit de Nicholas Turturro qui incarnait à l'époque le détective James Martinez (également vu dans NY911 dans le rôle d'Alie Nardo, petite frappe qui donna du mal à Bosco, d'ailleurs).

Voilà, à bientôt pour une autre série, sur ce, regardez la télé, elle y cache des trésors cachés...

08:00 Écrit par Le Dav' dans Series-saisons | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blue bloods, saison 1 |  Facebook |

26 mars 2012

V - Saison 2

 

Oh my god, the rain is red ! Oh mon dieu, la pluie est rouge ! *ùi)-p  y£*& 'rd² ... Bon sang, mais bien sûr, retour sur la saison 2 de V, version 2009 qui en fait était une suite et non un remake (faudra expliquer un jour la différence à certains "journalistes" qui se la pètent plus haut que leur cul ;) )

V (2009) - Saison 2 - 10 épisodes - Déconseillée aux moins de 12 ans

 

 

 Mon avis :

Enfin, après une première saison plus que moyenne, les lézards et la 5ème colonne reviennent en force. Anna est plus machavièlique que jamais, Erica va lui donner du fil à retordre et certains personnages vont revenir faire un tour dans la cour des grands.

Cette deuxième saison nous entraine donc dans la suite directe de toute la série. On retrouve une Diana prisonnière de sa fille et ça relance tout l'interêt de ce faux remake. On assiste bel et bien à une suite quand Diana vient à nous expliquer que ce qui l'a perdue lors de sa première invasion, c'est le trop plein de sentiments humains qui l'a submergée ! Rien à voir avec un caméo, le personnage reprend vie :)

Pour un ancien téléspectateur de V, c'est l'ultime extase de revoir la comédienne dans cette version. Même si ce n'est que par fragment. Mais Diana is Live :)

 

Du coté des résistants, ça bouge. Erica prend la tête de la cinquième colonne. Mais elle ne prend pas les bons piliers, ce qui amène la série à son pire sort : l'annulation pure et simple par ABC.
Autant dire que la chaine ne savait pas sur quel pied danser quand elle a repris en main le destin des envahisseurs. Plus à l'aise dans les dramas médicaux qui n'ont plus aucun sens au bout de huit ans, mais ce n'est pas grave, il y a toujours une race de téléspectateurs extra-terrestre qui continue de regarder Grey's Anatomy...

En parlant d'anatomie, on voit enfin un peu de peau de lézard en image de synthèse. Plutôt pas mal. Le fond vert donne toujours envie de gerber, par contre, j'en prends exemple, l'épisode centré sur le Vatican. Bouh, c'est pas beau et ça se voit que c'est faux ! Dommage !
La série s'en va par la petite porte avec un épisode osé, trash et violent où l'on assiste à la quasi décimation des héros.

V aura pris son temps mais nous aura servi un programme jugé par certains de pauvre, mais que j'ai pris plaisir à regarder. Ils sont venus en paix, nous repartons désabusés...On veut une saison 3 !

Le Dav'

16:42 Écrit par Le Dav' dans Series-saisons | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

The Mentalist - Saison 3

Hummm, je vois dans le fond que si vous êtes stréssé c'est parce que finalement, vous vous demandez ce que je vais dire sur cette saison 3, maltraitée par TF1...Tout de suite, je vous livre mon avis...

The mentalist - Saison 3 - 24 épisodes - Déconseillé aux moins de 12 ans

 

Mon avis :

Il aura fallu trois saisons pour que le fil rouge sur John Le Rouge soit un peu plus démoniaque. Les épisodes concernant le psychopathe qui torture Patrick Jane deviennent vraiment prenant. Mais, car oui il y a un mais, avec la diffusion made in TF1 on se perd dans les méandres de la série. A force de diffuser un inédit , deux rediffs, une semaine sans inédit, le foot...bah on se perd un peu :(

Sinon, les histoires restent assez classique hors trame, mais se suivent toujours avec plaisir. Patrick Jane reste le bel enquiquinneur qu'il est depuis le début même si ça ne plait pas à tout le monde.

 

Même si "The Mentalist" surfe légèrement sur "Columbo" et surtout sur "Profiler", elle garde son identité.

Si je cite "Profiler" c'est parce que la fin de la saison 3 de "The Mentalist" ressemble étrangement à la fin d'une des saisons de Samantha Waters. Pensez-vous franchement que Patrick a vraiment éliminé John Le Rouge ? Allons, pour les téléspectateurs qui découvrent ce genre de cliffhanger, ça a dû marcher mais pour ceux qui regardent la télé depuis quelques années, ça n'a pas fonctionné, enfin pas sur moi.
Si l'on tue l'ennemi numéro 1 du héros, le héros peut partir également.

Enfin, ce fût une bonne fournée tout de même, en espérant que la saison 4 fournisse de vraies intrigues autour du meurtrier au smiley rouge. Good Job Patrick Jane :)

Le Dav'

16:41 Écrit par Le Dav' dans Series-saisons | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Haven - Saison 1

Cet automne, j'ai fais un petit détour par le port de plaisance de Haven. Et croyez-moi, même si Stephen King est derrière cela, ce n'est pas le roi qui tire les ficelles...

Haven - Saison 1 - 13 épisodes - Déconseillé aux moins de 12 ans

                  

Histoire :

L'agent du FBI Audrey Parker débarque sur l'île de Haven pour enquêter sur une mort mystérieuse. Elle va rester sur l'île bien décidée à découvrir la vérité sur ses origines...

Mon avis :

Haven, Haven, Haven... La série débute lentement avec des épisodes inégaux, mais se rattrappe tout de même sur la fin de saison. On a un peu de mal avec des acteurs qui ne croient absolument pas à ce qu'ils jouent. Un brin dommage. Stephen King, le maitre, parlons-en. Les histoires sont pas mal mais on le sait, ça n'a rien à voir avec le livre "Colorado Kid". Si vous n'avez pas aimé le bouquin, c'est pas grave, la série n'a rien à voir avec. Autant le bouquin est pourri, autant la série essaye de se démarquer avec une atmosphère qui fait penser un tant soit peu à "X-files". Oui, la série Kulte est pointée du doigt quand on découvre les enquêtes.  

 

Les acteurs vont devoir se sortir les doigts du...nez pour nous faire sentir leurs émotions dans la prochaine saison, parce que là, c'est pas gagné. On voit que le plus souvent, ils jouent face à rien et c'est gênant. Emily Rose vu dans "Jericho" et "Urgences" tire son épingle du jeu un peu tard. Le plus lamentable du trio étant sans aucun doute Lucas Bryant dont le jeu est risible et la VF n'arrange rien !
Eric Balfour, ah Eric, l'acteur maudit joue simplet, il ne se foule pas. Il n'a pas l'air d'y croire autant que moi. Je l'ai déja vu mieux ailleurs cet acteur (24, Six feet under), mais là, je ne sais pas, ça manque de naturel.

Reste dans l'ensemble une première saison mi-agréable, mais la fin de saison laisse entrevoir un regain d'intérêt pour cette série qui s'est plutôt bien installé sur SCI-FY. Alors prions pour que Haven ne soit pas leur dernier havre de paix...(oui j'ai fais exprès xD)

Le Dav'

16:40 Écrit par Le Dav' dans Series-saisons | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

V - Saison 1

Les visiteurs reviennent, non pas ceux avec Jacquouille la fripouille, mais ceux avec des peaux de lézards cachées sous leurs apparences humaines. Remake ou suite ? Le futur de la série nous éclaircira favorablement dans l'un des deux...

v.jpg

 V (2009) - Saison 1 - 12 épisodes - Déconseillée aux moins de 12 ans.

Synopsis :

En 2009, le ciel du monde est envahi par plusieurs vaisseaux extraterrestres d'où émane le message d'Anna, la chef des étranges envahisseurs. Elle vient en paix, mais le sommes-nous ?

v-2009-4241589cstox.jpg

 Mon avis :

Ayant commencé par des séries comme V, première génération dans les années 1980, j'avais l'eau à la bouche pour retrouver une nouvelle version de "la série" phénomène. Aux premiers abords, c'est pas très reluisant du coté des peaux de lézards en caoutchouc que l'on découvrait dans l'ancienne version. Mais je ne vais pas vous faire le top des différences entre les deux oeuvres car c'est tellement différent de ce que j'en attendais que j'en suis devenu vert parfois. Ici, pas de souris ingurgitées, pas de grandes scènes révélatrices de leur deuxième peaux. Non, on se concentre dans cette première saison sur l'intégration d'Anna et ses acolytes sur tout un peuple, le notre en l'occurence. On pourrait faire plein d'amalgammes avec des faits historiques passés, mais je n'en ai que battre que la série fait allusion à telle période de l'histoire réelle. Je veux du divertissement. Et la première saison nous en sert. C'est déja pas mal. Même si dans les personnages, il y a de véritables têtes à claques (comme le fils de Erica Evans), on accroche vraiment à ces derniers. Oui, j'ai un goût très prononcé pour Joel Gretsh ou encore Scott Wolf (wubi, mode fan groupie hystérique, euh non j'arrête là ^^ ). Bref, cette saison passe à la vitesse d'un vaisseau spatial jusqu'à un final plus qu'apocalyptique où les personnages vont affronter leur destinée...

Une bien bonne saison mais qui manque cruellement du savoir faire "1980". Ils manquent plein de petits trucs. Et surtout le principal. Arrêtez de gaspiller le budget dans la garde-robe d'Anna où dans l'utilisation vomitive des allers-retours dans le vaisseau qui font que l'on voit les protagonistes marcher dans le vide :( .

Il faudra que la deuxième saison surpasse sa timidité à nous montrer le vrai visage de nos envahisseurs.

Le Dav

V-2009-Paris-Mn.jpg

 Le Cast :

Après les envahisseurs, on a le droit à des revenants. Le cast fait la part belle à des acteurs très connus : Joel Gretsh (Les 4400), Elizabeth Mitchell (Lost), Scott Wolf (La vie à cinq), Morris Chestnut (C-16), Lourdes Benedicto (The Nine, Urgences), Laura Vandervoort (Smallville), Morena Baccarin (Firefly), Nicholas Lea (X-Files) et Charles Mesure (Xena & Hercule).

Retrouvez dès demain, la présentation de la saison originale et n'oubliez pas sur Kulture-Series : Loost, l'épisode spécial Noel ;)

 

16:38 Écrit par Le Dav' dans Series-saisons | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Justified - Saison 2

Alors que je revenais de ma ballade équestre matinale, une envie me prît de récompenser le marshall Raylan Givens en donnant mon petit avis sur une saison 2 très décapante ;)

Justified - Saison 2 - 13 épisodes - Interdit aux moins de 12 ans

justi 02.jpg

Mon avis :

La saison 1 posait les bases de l'histoire ainsi qu'un fil rouge. Le fil rouge ne se concluant pas à la fin de la saison 1, Justified pouvait alors continuer de le travailler dans cette saison 2 parfaitement maitrisée de bout en bout. Cette fois-ci, Raylan Givens va devoir faire front à son passé en "déclarant" la guerre à une famille qui veut régner sur les terres de Harlan.

C'est sans compter sur le retour de Boyd Crowder, l'ami d'enfance devenu ce que l'on sait grâce à la saison précédente. Walton Goggins a un rôle parfait pour la série et celui que l'on considérait au début comme l'ennemi d'une saison a sû s'imposer pour être bien plus que cela.

justi1.jpg

Une saison 2 composée de 13 épisodes qui file à une allure incroyable. On ne s'ennuie pas une seule seconde, les affaires étant à chaque fois très bien amenées pour passer un bon moment dans son fauteuil.

Timothy Olyphant tient peut-être le rôle qui lui fallait pour faire taire les détracteurs à son égard. Succombez au charme de Justified, la saison devrait sortir le 04 janvier 2012 en DVD en France. Dégainez plus vite que votre voisin pour avoir ce trophée sur votre étagère ;)

Le Dav'

16:36 Écrit par Le Dav' dans Series-saisons | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Sons of Anarchy - Saison 3

Après deux saisons fracassantes, j'ai repris la route en enfourchant mon solex pour suivre les Sons en Irlande, malheureusement, je m'y suis un peu perdu...

Sons Of Anarchy - Saison 3 - 13 épisodes - Déconseillé aux moins de 16 ans

 

 

 Mon avis :

Je dois dire que la fin de saison 2 ne m'avait pas convaincu quand à l'enlèvement de l'enfant ! Ca me faisait penser à la série Angel où on volait le fils au héros pour le monter contre son père. Bref, le final était quand même bien orchestré en faisant une véritable course contre la montre pour stopper les agissements des ennemis...C'est le cliffhanger que j'ai moins aimé.

Début de saison 3, Gemma est en cavale qui dure, qui dure, qui dure... Jax est à la recherche de son fils, et là, ça va prendre une saison. Je suis un peu comme Mi-couille pour cette saison, je suis un peu mort ;)
J'ai senti comme une longueur tout au long de la saison, avec des envies mais jamais abouties.

 

L'action de cette saison 3 se déroule plus dans l'hôpital que dans les rues de Charming. Dommage. Le terme "Bébé" est utilisé plus d'une cinquantaine de fois en 13 épisodes. Ce qui fait plus passer nos motards super durs pour des mous du genoux.

Le voyage en Irlande, c'est du vent avec comme seul objectif, nous présenter des personnages qui ne serviront que de victimes, en gros. A part quelques prairies vertes, des policiers vêtus autrement et la chanson du générique qui change, on aurait pû rester en Amérique pour l'intrigue.

 

Il faut attendre finalement que le double jeu de Jax tombe pour que la sauce prenne. Les échanges entre lui et Stahl, c'est le meilleur de la saison et franchement, cette "bitch" va vraiment me manquer.
Le final de la saison relêve à lui seul le jeu de la saison 3. Je serai devant mon poste à la diffusion de la saison 4, c'est sûr, mais il faudra que SAMCRO retrousse ses manches pour me mettre K.O..

Note moyenne de la saison : 7.5/10

Le Dav'

 

16:35 Écrit par Le Dav' dans Series-saisons | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29 octobre 2011

Le chant du cygne...

Mire-television.jpg


Les années passent, et l'on se dit "sériphile à vie". Certainement que nous le resterons, à vie.

Est-ce pour autant qu'il faut sacrifier une partie de sa vie à alimenter un blog en donnant notre opinion sur des séries de tout horizon, prenant le rôle de juge pour soit descendre en flèche la série formatée pour un public simpliste ou monter sur podium, une série plus posée et plus réfléchie.

Vu comme l'Amérique traite ses séries depuis quelques années, je me dis que je n'accroche plus à ce systême. Un système "Endemolesque" qui sert à ne retenir que le "meilleur" et jetez aussi vite qu'un mouchoir jetable "le pire". Le problême, c'est que l'Amérique est seul juge du pire !
Nous, pauvres cloches outre-atlantique, applaudissons quand Urgences dure 15 ans alors que la série aurait pû être stoppée avant, manque d'histoires vraiment passionnante. Mais voilà, c'était Urgences.

Et nous continuons d'applaudir quand les Networks annulent à tour de bras des séries à peine entamées. Ca n'a même plus le temps d'arriver chez nous que c'est déjà oublié chez eux.

Donc, on nous impose ce qui est "bien" dès le départ, les grandes séries à ne pas louper ! Et quand la grande série à ne pas louper ne fait plus recette, on l'annule sur un cliffhanger pourri.

A vrai dire, j'en ai marre de devoir supporter cela. Il y a des moments, où j'essayais de me dire : "Ouais, ça a quand même une bonne fin", plus pour me rassurer sur la prochaine série que j'allais découvrir.

"Tru Calling", "Angel", "Les 4400", "Le caméléon", "Pushing Daisies", "V" et j'en passe et des meilleures, combien  d'entre elles se sont vues offrir une véritable conclusion ? Aucune, et c'est malheureux quand on voit que les dollars engrangés pour produire de nouveaux bides auraient pû être attribués à offrir des sorties formidables pour ces séries ! Non, on préfère casser, reconstruire, et tenter de remodeler à l'image d'aujourd'hui les séries d'hier avec plus ou moins de succès.

Si j'ai tenu un blog, c'était par passion, aujourd'hui, je pense avoir fait le tour de ce que j'avais envie de proposer. Je pense que l'heure de la conclusion a sonnée et je ne laisse pas mon blog se fermer sur une note anodine comme un résumé d'épisode ou une chanson, mais par un véritable article qui ferme définitivement les portes de Kulture-Series. L'histoire de ce blog se finit ici... sur une note qui ne vous laisse pas dans le flou. Une chose que je voudrai voir plus souvent dans les séries...et qui ne se fera jamais, respecter une série et ses téléspectateurs...

Merci à tous de m'avoir suivi, de m'avoir soutenu quand ça n'allait pas et "sériphile un jour, sériphile toujours...". On se retrouvera certainement ailleurs ;)

Tchao les bloggeurs !

14 octobre 2011

Scooter : The big Mash up / David Doesn't Eat

301903_10150283774203335_126694678334_7889859_7976095_n.jpg

Aujourd'hui sort le 15ème album studio de Scooter "The Big Mash Up" et le 3ème single extrait de l'album intitulé "David Doesn't Eat". Merci pour la dédicace mais je continuerai de manger :D

Allez on écoute le nouveau single et jetez-vous sur l'édition limitée qui fête les 15 ans du groupe ;)